Présentation

  • : Les Caïmans de Dakar
  • Les Caïmans de Dakar
  • : Tous les passionnés de course à pied, de natation et de cyclisme se retrouvent chez « Les Caïmans de Dakar ». Sur ce blog, vous trouverez les récits de nos aventures et nos propositions de sorties. Vous pouvez aussi rejoindre notre groupe privé sur Facebook pour échanger avec les membres du Club et partager vos expériences. Caïmans jamais fatigués !
  • Contact

Pour nous joindre

Nos Projets :

  1. Semi-marathon de Casamance : samedi 28 novembre 2015
  2. Semi-marathon de La Somone : en préparation du marathon Eiffage : le samedi 16 janvier 2016
  3. Marathon Eiffage de l’autoroute de Dakar : samedi 13 et dimanche 14 février 2016
A programmer :
  1. 50 km de La Somone
  2. Trio des Mamelles
  3. Les Foulées furieuses
  4. Course des P’tits Caïmans
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 14:40

Si vous avez lu le commentaire à chaud «heureusement que les copains étaient là», vous avez tout compris. Je viens de consulter les tableaux des arrivées, 134 hommes, 26 femmes, y compris les hors délai, dont je fais partie, ils avaient annoncé «12000 attendus». Vous pouvez donc imaginer les automobilistes marocains obligés de s’arrêter pour laisser passer 160 personnes  éparpillées sur trois heures, (l’écart entre les premiers et les derniers.) Ils n’ont pas tenu, on s’est tout pris dans la g….

En vérité, cela n’a duré que quatre heures et plus, et je préfère donc vous parler du jogtourisme. Je sais, c’est un mot qui n’existe pas, et pourtant nous l’avons pratiqué avant, pendant et après la course. Et si c’était à refaire, rien que pour ça je recommencerais. Isabelle avait tous mis en place : le bus qui nous attendait à l’aéroport,  les familles qui nous ont accueillis et hébergés pendant le séjour, et le programme touristique. Nous étions chez Marie et László Koza, chez Madame et Omar Morales et chez Madame et Denis Germain. Ces échanges peuvent arriver souvent pendant des occasions similaires mais là, je crois que ce fut exceptionnel. Ces personnes se sont complètement dédiées à nous pendant le séjour. Qui plus est Marie et László sont des excellents photographes et les photos que vous verrez dans l’album sont de leur cru. Ils nous ont accueillis tout de suite et proposé un petit-déjeuner qui nous a réconfortés des deux heures de retard qu’avait notre avion. Nous sommes ensuite allés au village marathon pour l’inscription, et là, première surprise, entre les différentes tentes, une seule était dédiée au marathon. Deux bénévoles assis à une table prenaient les inscriptions en remplissant les fiches à la main. Après m’être presque battu avec des locaux qui n’avaient aucune envie de respecter la place dans la file, j’ai pu retirer mon maillot et j’ai bien fait car après il n’y avait plus de maillot. Karim, à côté de moi, a dû attendre 45 mn pour régulariser ses fiches. Une fois ces formalités terminées nous sommes partis faire un tour avec Marie et László. Nous avons atterri, comme par hasard, dans le plus grand magasin de sport de Casa, et bien vous savez quoi, le patron ne savait même pas qu’il y avait un marathon à Casa. Là les premiers doutes sont venus s’insinuer dans notre esprit. Allez, nous allons chercher Dominique qui, arrivé après nous, doit être aux formalités d’inscription. Nous le retrouvons, et lui aussi à droit à une prise de tension gratuite. Je crois que nos amis nous ont mis la pression avec leurs formalités car lui et moi avions 15,5 à la prise. Un bon restaurant marocain nous a remis tous d’accord et de bonne humeur, ça a été l’occasion de retrouvé Patricia et Els. L’après-midi repos et visite dans les souks avec une halte dans une pâtisserie marocaine. Pasta-party, le soir chez Marie et László, occasion pour faire la fête aux pâtisseries qui manifestement ont nuit aux performances sportives de certains. Dimanche matin présence sur place à partir de 8h, personne n’avait compris si le départ était à 9h ou 9h30, et de plus nous avions à choisir sur deux itinéraires, un publié sur internet, l’autre distribué avec les dépliants publicitaires. Un point positif pour moi : Dominique m’a appris le passage de talc sur les pieds avant une longue épreuve. La course à démarré à 9h moins une. Les ravitaillements étaient ponctuels, tous les 5 km, et moi qui espérais trouver des fruits marocains, raté, il n’y avait que de l’eau. Des groupes de niveau se sont de suite formés je suis resté avec Karim Els et Isabelle. Après avoir zigzagué souvent au milieu des voitures vers le 20è km Karim a passé la vitesse supérieure et nous a lâchement abandonné. A quelques Km de l'arrivée Isa et moi avons légèrement fléchi tandis que Els a continué son allure malgré sa blessure. En compagnie de deux coureurs marocains nous avons eu la surprise de nous voir dépasser par un concurrent qui arborait le drapeau des Caïmans, « mais c’est notre drapeau !» crie Isabelle !! « Il l’a volé à Enzo » (son fils) « Vas lui reprendre » me crie-t’elle !! J’évalue le danger le type fait la moitié de ma taille mais a l’air bizarre. Nous comprenons de suite qu’il n’a pas toute sa tête. Je décide donc qu’il vaut mieux le laisser partir. Après quelques mètres, Isabelle qui ne peut pas supporter le vol de ce drapeau que Michel nous a confié, insiste : « vas lui prendre! ». Il va falloir vraiment que j’y aille, je rattrape ce type et le ceinture tout en le caressant et lui expliquant que je ne lui veux aucun mal. Au moment où il relâche son attention je lui prends le drapeau et le donne à Isabelle. Lui, comprenant que c’est Isabelle l’instigatrice, d’un air menaçant, veut se jeter sur elle, je serre ma ceinture et demande à Isa de s’éloigner. Pendant la confusion deux autres coureurs africains qui étaient avec nous commencent aussi à le résonner et nous nous éloignons. Après 200 m je me retourne et vois un ensemble de jambes et de bras, à terre, comme un sac de nœuds, grosse bagarre derrière nous. Avec Isa nous passons une courbe et nous nous retrouvons en contrebas d’où nous apercevons notre ami qui a réussi à défaire les nœuds et a repris la poursuite, il se trouve face à un dilemme, soit il coupe la pente et tombe sur nous soit il nous rattrape le long du parcours, je le sens tourmenté, il opte finalement pour ne pas abandonner le circuit, nous ne le reverrons plus. La dernière partie était assez difficile, la chaleur et la pollution ne nous ont pas aidés. Pendant tout le parcours nous avons profité des encouragements du groupe Renault-Douai qui était venu pour soutenir leur équipe et nous ont pris en sympathie. Ma curiosité m’a poussé à faire des recherches sur internet et j’ai découvert que Renault délocalise une usine au Maroc, d’où la présence de cette équipe. Le marathon se termine et retrouvons nos amis qui eux au moins étaient là contrairement aux organisateurs. Le soir Pizza dans un restaurant avec Marie et László toujours avec nous. Lundi matin  visite en ville et particulièrement dans le quartier des « Abouss » ou nos amis Sénégalais trouvent un marchand marocain qui parle parfaitement le Wolof, ce n’est pas pour autant qu’ils ont eu droit à un rabais ou cadeau quelconque. Nous nous sommes séparés à midi, car Issa, Samis et Demba étaient invités par nos fournisseurs d’équipements de Casa. Nous nous sommes retrouvés à l’aéroport, et devinez quoi!!! Notre avion a encore deux heures de retard. Mais tout n’est pas négatif ça a été l'occasion de retrouver Patricia et Els qui doivent prendre le vol suivant. Heureusement que les copains étaient là.
Encore un grand merci à Isa qui a tout organisé, et à Marie et László, Madame et Omar Morales et Madame et Denis Germain.

 

Photos dans l'album


Graziano - dans Marathon de Casablanca

Nos sorties hebdomadaires

Course à pied

  • Mardi et jeudi, départ du Club de l’Union à 18h30. Des changements d’horaire ont lieu les jours fériés. Les informations sont relayées sur le site et le Groupe Facebook.
  • Samedi, séance longue.
    • Groupe du soir : les heures de départ et les endroits varient toutes les semaines. Les informations sont relayées sur le site et le Groupe Facebook.
    • Groupe du matin : départ à 06h00 devant la SGBS de l’avenue Léopold Sédar Senghor.

Natation

  • Lundi et mercredi, départ du Club de l’Union à 18h00.

Vélo

  • Dimanche à 10h00 devant le Cabinet du Dr. Karim Ndiaye à côté du restaurant l’Elysée.